Domanova

Blog du Journal de l'Alliance

12 mai 2013

LE MARIAGE POUR TOUS ET LA FILIATION d’Alain Poret

Classé dans : LA CITE DE L'HOMME - CITE DE DIEU — domanova @ 17 h 42 min

 

Alain Poret

LE MARIAGE POUR TOUS

ET

LA FILIATION

 

LE MARIAGE POUR TOUS ET LA FILIATION d'Alain Poret dans LA CITE DE L'HOMME - CITE DE DIEU manife-pour-tous

Si le mariage pour tous est aussi le droit à l’enfant pour des parents de même sexe, que devient le droit de l’enfant ? Pourquoi dès lors ne pas déjà écouter ceux qui sont nés grâce à une insémination artificielle avec donneur anonyme ? N’a-t-on pas déjà dit à leur sujet qu’ils étaient « une génération d’abandonnés, orphelins de leurs origines« ?

Savoir qu’on détient à votre insu le secret de vos origines génétiques, que cette identité existe, mais qu’elle vous est interdite, fait immanquablement souffrir.

On peut donc plaider pour la reconnaissance du droit à la connaissance de ses origines pour les enfants conçus par don de gamètes avec l’accord du donneur. Pourquoi aussi ne pas avoir accès au dossier médical du donneur ? On ne peut évincer la question lancinante du secret des origines qui s’invite dans le débat du mariage pour tous. Car, les enfants élevés par une paire mâle ou femelle se poseront la question de leurs parents biologiques.

C’est le bouleversement de la parenté qui interpelle dans le mariage pour tous. Un enfant qui a une paire est privé de sa mère ou de son père. C’est faire de l’enfant un orphelin ! Comment nier cette réalité de la différence sexuée – altérité – qui est le fondement même de la vie ? Et la famille constitue le lien de filiation. Pourquoi cette loi « contre-nature » ?

Qu’est ce que la Gestation Pour Autrui (GPA), si ce n’est des « ventres que l’on loue et des enfants qu’on achète » ? La GPA signifie pour une femme que c’est porter un enfant au profit du couple ; à qui le nouveau-né sera-t-il remis à la naissance ; d’ailleurs est-ce systématiquement le cas ? La GPA soulève le problème de la régularisation des enfants nés de mères porteuses à l’étranger, puisqu’elle est interdite en France.

Pour les paires mâles, ils peuvent trouver une mère porteuse professionnelle, c’est-à-dire rémunérée, dans des pays où cette pratique est légale ou simplement tolérée pour cause de misère. Il existe d’ailleurs l’incroyable marché américain et ukrainien de mères porteuses1 ainsi que dans certains États du Moyen-Orient. C’est le nouvel esclavage, la traite des enfants. Concernant l’homosexualité, on peut rappeler que la théorie du genre est la dénégation de la sexualisation.

La théorie du « gender » estime l’identité sexuelle déconnectée du corps. Cette théorie dit que l’être humain est originellement indifférencié sexuellement. Mais pourquoi imposer la bi-sexualité comme norme du genre humain et l’institutionnaliser ? Pour cette pédagogie nouvelle, où plus rien n’est nature : tout est culture. Signalons que nos ministres actuels ont été obligés de suivre un séminaire sur la théorie du genre ! Pourtant la distinction entre l’homme et la femme n’est pas une « construction sociale ». N’en déplaise à Simone de Bauvoir (« On ne naît pas femme: on le devient…« ).

La loi qui autorise le mariage et l’adoption pour les homosexuels a pour dernier amendement la Procréation Médicalement Assistée (PMA). Cette loi, en France, entraînera automatiquement l’adoption de la PMA conformément aux juridictions européennes. Cela inclut de facto l’adoption, la PMA et ouvre la voie aux mères porteuses. La PMA recouvre plusieurs techniques médicales permettant de faire un enfant: l’insémination artificielle de sperme, la fécondation in vitro, le don de gamètes2. La PMA est l’extension de la possibilité d’insémination artificielle aux couples de lesbiennes. En France, les lesbiennes n’ont pas accès aux banques de sperme. Mais un trafic s’est développé sur Internet en toute illégalité, et dans des conditions sanitaires risquées.

Voilà, c’était l’occasion de faire le point sur une loi qui interroge gravement sur la famille qui constitue le lien naturel de filiation. Cette loi va bouleverser durablement l’anthropologie existante, nous allons vers une société monstrueuse.

Rappelons encore qu’à partir du sixième mois de grossesse de la mère, l’enfant mémorise les chansons qu’elle chante et reconnaît son odeur.

Enfin congeler des ovocytes à la demande est-ce vraiment une « avancée » ? Et, puis le « Même » est-il vraiment l’ »Autre » ?

Évidement il ne s’agit pas d’être homophobe, politicien, intégriste, la preuve étant que la PMA, même initialement admise par l’opinion, fait l’objet maintenant d’une forte hostilité, l’opinion s’inverse massivement, ce que les enquêtes montrent.

L’enfant a le droit de connaître son histoire et les conditions réelles de sa naissance; ce n’est pas un produit fabriqué à l’aide de matériaux biologiques anonymes. La dignité de l’enfant est une exigence inconditionnelle, la bafouer, c’est bafouer toute l’humanité, c’est saborder les fondements les plus sacrés de la démocratie.

1 C’est ce qui se passe déjà pour des Français ayant la double nationalité ; ils louent un ventre à l’étranger et ramène l’enfant en France ; c’est d’ailleurs eux qui sont les plus demandeurs du « mariage pour tous », ils représentent 60% des moins de 10% qui réclament cette loi maudite dans les milieux homosexuels.

2C’est aussi la possibilité d’implanter un utérus artificiel chez un homme qui peut ainsi porter l’embryon jusqu’à la naissance… La technique existe. C’est l’horreur et l’enfer au bout.

Laisser un commentaire

 

Happyhelen74 |
Niketnrequinpascher88 |
Viens Christ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Linklogdendcom
| Trenchhomme
| Grandmaitremaraboutkathaou